Flash UGF: Union des Gaullistes de France

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le Bureau exécutif de l’Union des Gaullistes de France (UGF) est heureux de vous annoncer, que le Champagne William Da Gloria (WDG), sera le parrain de la conférence-débat, sur Charles de Gaulle dans le cadre des commémorations des 70 ans de “l’Appel du 18 Juin” (voir ce lien), le vendredi 28 Mai 2010, au Sénat (Palais du Luxembourg). Voir: http://www.union-gaulliste-de-france.org

Présentée sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris du 16 juin au 4 juillet 2010, avant de partir vers d’autres villes Compagnons de la Libération, puis au Mémorial Charles de Gaulle de Colombey-les-Deux-Églises et dans d’autres lieux de mémoire. Mettant à l’honneur les Compagnons de la Libération, leurs mérites et leurs actions, une exposition itinérante jette un éclairage sensible et presque intime sur les 1059 personnes, unités ou communes françaises qui forment l’Ordre des Compagnons de la Libération. Un parcours de 300 m2 en forme de Croix de Lorraine lumineuse attend les visiteurs. Guidés par un texte inédit de Romain Gary, Compagnon de la Libération, aviateur de la France Libre et auteur de la Promesse de l’aube. Cette exposition qui allie témoignages inédits, bornes multimédias et audiovisuelles, entend faire résonner à travers la France la mémoire de ceux qui ont combattu pour elle.

Cette exposition propose de jeter un éclairage sensible et presque « intérieur » sur l’Ordre des Compagnons de la Libération. Leur nombre – 1059 –, leur diversité – des personnes, des unités, des communes françaises – rendent cette mission ardue. Il nous faut donc trouver un guide, un médiateur : qui, mieux que l’un des leurs, écrivain reconnu deux fois par le jury du prix Goncourt peut s’acquitter de cette tâche ?
L’évènement « Romain Gary présente : les Compagnons de la Libération », veut faire sortir de l’ombre et prolonger le projet inachevé de l’écrivain. Il s’appuie sur le questionnaire inédit de Romain Gary, sur les témoignages recueillis alors, et sur la richesse du fond documentaire du Musée de l’Ordre de la Libération. En cette année 2010, qui marque aussi le 30ème anniversaire de la mort de Romain Gary, cette exposition s’apprête à parcourir la France et à faire résonner encore la mémoire de ceux qui ont combattu pour elle.
Romain Gary a souvent décrit la guerre dans ses ouvrages : roman comme Éducation Européenne, fiction autobiographique comme La promesse de l’aube (1960) ou livre d’entretiens comme La nuit sera calme (1974). Dans les années 70, il cherche à écrire une somme sur les Compagnons de la Libération. Il se lance dans une véritable enquête, questionnaire fourni à l’appui. Soixante Compagnons de la Libération répondent. Ce gisement de mémoire est resté ignoré depuis : le livre ne fut qu’un projet, que Romain Gary ne porta pas à son terme.

L’exposition

  • La visite de l’exposition débute par une sorte de « sas » portant sur Romain Gary. Ce sas permet de faire découvrir ce personnage complexe à la fois Compagnon de la Libération, écrivain, mais aussi enquêteur auprès des Compagnons, rôle dans lequel il est largement employé au fil du parcours qui suit.
  • Les enveloppes extérieures du premier bras de la Croix de Lorraine, perceptibles dès l’entrée de l’exposition présentent de très grands clichés : paysages idéaux d’une France vue comme la « mère patrie » par de nombreux Compagnons, personnages mythiques de l’Histoire de France, évocation d’une « certaine idée de la France » et de la « madone aux fresques des murs » chers à Charles de Gaulle. Plusieurs questions du questionnaire de Romain Gary reprennent ces thématiques et pourront être utilisées au fil du parcours pour enrichir cette vision.
  • L’axe majeur de la croix de Lorraine sert de repère chronologique. Le visiteur peut, en le parcourant, avoir un aperçu linéaire de l’histoire de l’Ordre, de sa création fortement inspirée des ordres de chevaleries médiévaux, jusqu’à la perspective du jour où il se refermera, lors de la mort du dernier compagnon. Un rappel du contexte mondial en 1940, une analyse des desseins de de Gaulle, créateur de l’Ordre, puis la description des règles et des symboles qui régissent l’Ordre sont indispensables. Le dernier tronçon de l’axe de la croix de Lorraine rappelle également que la fin de l’histoire particulière des Compagnons sera le moment de sa fusion dans la « grande histoire de la Résistance ». Le dernier des Compagnons reposera en effet aux côtés de ses frères d’armes des toutes origines, au Mémorial de la France Combattante. Le rôle du futur « Conseil national des communes » qui relèvera le flambeau de la mémoire de l’Ordre est aussi mis en lumière.

Les deux bras de la croix développent des thématiques :

  • Le premier bras de la croix présente les actions des compagnons pendant la Seconde Guerre, au travers de certaines questions de l’enquête de Romain Gary. Les communes et les unités combattantes qui ont été faites Compagnon sont mises en lumière. Les unités combattantes, par leurs parcours lointains, élargissent le propos de l’exposition aux dimensions de la guerre mondiale. Les  5 communs Compagnons sont présentées individuellement. L’étendue des actions résistantes qui y furent menées couvre l’ensemble du prisme des activités résistantes menées en France. À travers leurs histoires, c’est aussi toute l’action résistante de la France qui sera considérée.
  • Le deuxième bras de la croix montre de manière exhaustive et magistrale les visages de tous les Compagnons de la Libération. En réponse à cette fresque, des témoignages sont présentés. Tirés essentiellement de l’enquête de Gary, ils veulent laisser les compagnons présenter leurs frères d’armes, ceux qui ont été reconnus, mais aussi tous ceux qui sont tombés dans l’oubli (en particulier le rôle méconnu des femmes).
  • En revers, deux espaces plus en retrait proposent une vision plus générale sur l’Ordre.

Organisateurs : Secrétariat d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, Fondation Charles de Gaulle et Musée de l’Ordre de la Libération
Date : 2010-2011(voir ce lien)
Lieux : Paris, Nantes, Grenoble, Lyon, Colombey
Première exposition :
Date : du 16 juin au 4 juillet 2010
Lieu : Paris, parvis de l’Hôtel de Ville

…………………………………………………….
MAISON DA GLORIA Champagnes:

Communications Office

Contact : MONTRICHARD&Co

Tel.: 33 (0) 145 015 120

Commercial Department

+33 (0) 6 74 01 52 02

Site: http://www.champagne-william-da-gloria.net


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.