COUP DE PROJECTEUR SUR L’USINE PAUL PREDAULT DE GOUSSAINVILLE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La marque PAUL PREDAULT créée par le grand charcutier Alain PREDO est aujourd’hui propriété du groupe Financière Turenne Lafayette (Groupe FTL). La holding a investi 22 millions d’euros pour moderniser son site de GOUSSAINVILLE (Val-d’Oise) et rapatrier sur celui-ci les équipes de son usine de GONESSE. Cette nouvelle unité est dotée d’équipements dernier cri. La fin des travaux est prévue courant Juin 2010.

En 2005, un tournant s’opère. Le fondateur Alain PREDO, qui n’a pas de successeur cède son entreprise à Monique PIFFAUT, propriétaire et actionnaire principale de la holding Financière Turenne Lafayette, un des poids lourds de l’agroalimentaire en France (dans le domaine des salaisons, plats cuisinés, biscuits, foie gras), qui détient notamment les marques William Saurin, Garbit…

A l’heure de la concentration des acteurs dans le secteur de la charcuterie, PAUL PREDAULT (avec deux sites de production à GONESSE et GOUSSAINVILLE) et sa filiale GERMANAUD rejoignent la division « Salaisons » du groupe Financière Turenne Lafayette, déjà composé des entreprises HENRI ANTOINE SALAISONS et LES SALAISONS DE L’ARREE.

Une nouvelle stratégie
Monique Piffaut souhaite alors introduire le FOUE dans les rayons libre-service des grandes surfaces. Un positionnement nouveau pour ce jambon, jusqu’ici essentiellement vendu à la coupe, au rayon charcuterie, et qui fut numéro 1 sur ce segment. ” Il devenait impératif que la marque s’adapte aux attentes de la grande distribution, qui prenait le virage du libre service (Jambon ‘‘pré-emballé’’), et réponde aux nouvelles habitudes d’achat des consommateurs”, souligne Monique PIFFAUT présidente du Groupe. Cinq ans après la reprise, le fabricant distribue son jambon en barquette sous l’appellation le Foué. Sa production est aussi commercialisée sous marque de distributeur, un marché qui représente aujourd’hui une part essentielle de ses ventes.

Un nouveau site de 20 000 m²
Femme de décisions, Monique Piffaut se lance dans un challenge de taille : prendre le risque d’investir sur le site de Goussainville 20 millions d’euros, à l’heure où le secteur agroalimentaire est fortement chahuté : 12 millions d’euros ont été investis dans l’immobilier et 10 millions dans les équipements. Un site énorme, qui s’étend sur près de 20 000 m². L’usine de GONESSE, ouverte il y a une quarantaine d’années et ne disposant d’aucune possibilité d’extension, voit transférer ainsi sa production sur le nouveau site.

Gagner en performance et préserver les emplois
La restructuration du site de GOUSSAINVILLE, alors dédié à la fabrication des jambons à la coupe, débute dès 2006 avec la mise en place d’un process de fabrication complet : réception de viande crue, salage, moulage, cuisson, refroidissement, tranchage, conditionnement… Pour répondre aux normes sanitaires toujours plus drastiques, le site, créé il y a une dizaine d’années, a intégré un système de cuisson ultramoderne, permettant de mieux mesurer les températures de cuisson, et générant des économies d’eau et d’énergie respectant les normes environnementales.

PAUL PREDAULT (CA2009 environ +100 millions d’Euros) propose aujourd’hui une quarantaine de références produits différentes [en 2, 4, 6 tranches, avec ou sans couenne, sans sel...]. La production annuelle atteindra les 25 000 tonnes, pour l’essentiel destinée au marché national. Le site, une fois son rythme de croisière atteint, regroupera près de 180 salariés.

Le choix de GOUSSAINVILLE apparait comme “courageux”.

C’est en tous cas la volonté du PDG qui souhaite pérenniser les emplois existants et les compétences, malgré le coût élevé de cette opération et les contraintes techniques existantes sur le site.

PAUL PREDAULT : Contacts-Medias / Agence MONTRICHARD & Co / Tel.: 01 45 01 51 20

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.