L’AMDI prépare son Davos de l’investissement

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) se prépare activement à accueillir la première édition de la World Investiment Conference (WIC). L’évènement, qui se tiendra du 20 au 22 mars prochain à Marrakech, réunira près de 350 décideurs du monde entier, autour des opportunités d’investissement qu’offrent le Maghreb et principalement le Maroc pour la conquête de nouveaux marchés, notamment en Afrique. Il s’agit, d’ailleurs de la première fois que la rencontre, initiée en 2003, se tient en dehors de l’Europe. Selon Jean-Bernard Guerrée, PDG de la WIC, qui était mercredi à Casablanca pour l’annonce de l’évènement, le choix du Maroc comme terre d’accueil de cette première édition pour la région Afrique du Nord, n’est pas fortuit. «Au sortir des bouleversements sociopolitiques et de l’instabilité actuelle au niveau de plusieurs pays de la région, le Maroc a constitué l’exception», justifie Jean-Bernard. À cela s’ajoute le potentiel du pays, notamment sa position géographique stratégique et ses nombreux accords de libre-échange, lesquels, combinés aux importantes réformes entreprises pour moderniser son économie et attirer plus de flux d’IDE, positionnent le royaume comme une plateforme d’excellence régionale. Pour l’AMDI, la rencontre d’envergure internationale s’annonce donc comme une occasion en or pour promouvoir le Maroc comme une destination d’IDE.

C’est ce qu’a expliqué, Adil Chikhi, directeur en charge du développement à l’AMDI, qui souligne que la rencontre permettra à l’Agence de mener «une véritable campagne de communication auprès des leaders mondiaux dans le domaine de l’investissement». Au cœur des sujets qui seront mis en avant, «les opportunités d’investissement que leur offre le Maroc et le positionnement du pays comme plate forme stratégique vers l’Afrique, le bassin méditerranéen et le Moyen-Orient, avec à la clé l’accès d’un marché de plus d’un milliard de consommateurs grâce aux ALE signés par le Maroc avec plus d’une cinquantaine de pays».

Koutoubia

Koutoubia

Davos de l’investissement
Selon le PDG de la WIC, la rencontre se préparait depuis plusieurs mois et plusieurs personnalités politiques et économiques ont déjà confirmé leur présence. «La communauté des investisseurs s’interroge aujourd’hui sur le potentiel du Maghreb comme porte d’entrée en Afrique», souligne Jean-Bernard Guerrée. C’est notamment pour répondre à ces interrogations que l’évènement de Marrakech mettra un accent particulier à l’aspect business. À ce niveau, les organisateurs de la rencontre ont fixé des objectifs certes ambitieux mais clairs, puisque la réussite de la rencontre sera déterminée par le nombre de projets d’investissement qui y seront enregistrés. La conférence de Marrakech privilégiera de ce fait des rencontres entre la communauté des décideurs, en plus des thématiques majeures portant sur l’attractivité de l’Afrique du Nord, l’accès aux marchés africains ou les secteurs prometteurs au Maroc. Selon les organisateurs, il est prévu sur l’agenda de la rencontre, la présentation d’une étude sur l’attractivité des pays de la région, ainsi qu’une cérémonie spéciale «Prix de l’investissement», qui vise à «reconnaître, encourager et célébrer les investissements étrangers les plus promoteurs au Maroc». À ce sujet, l’expérience menée par plusieurs grands groupes internationaux qui se sont installés avec succès au Maroc comme Safran, General Electric ou Alstom servira de témoignage crédible aux investisseurs présents au Maroc. Il faut noter qu’en plus de ces entreprises, le plus gros contingent des participants à la WIC sera constitué par des entreprises de taille intermédiaire, «qui disposent de projets d’investissement sur une échéance allant de 12 à 18 mois» et des entreprises de taille moins importante, dont l’atout majeur est leur savoir-faire technologique. Autant dire qu’il s’agit d’une rencontre de haut niveau, dont l’enjeu principal pour l’AMDI sera de «promouvoir la destination Maroc, en mettant en avant les secteurs où le Maroc dispose d’une vision et d’une stratégie claire pour les investisseurs», conclut Adil Chikhi. En clair, l’argument de séduction du Maroc est clair : une implantation au Maroc constitue une base compétitive pour les investisseurs à l’assaut du marché local, européen et africain. Les cas des succès enregistrés déjà au Maroc illustreront le fait que la duplication est possible. Le verdict sera donné en mars prochain.

Pour toute information concernant cette information, s’adresser  à :

AMDI / Bureau de Paris

Tél : +33 1 73 02 15 09

E-mail : amdi.paris@invest.gov.ma

Source : http://www.lesechos.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=28348:lamdi-prepare-son-davos-de-linvestissement&catid=6:economie

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.