LES RETARDS DE VOLS AMPUTENT LE PIB FRANÇAIS DE €594 MILLIONS.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le spécialiste des droits des passagers refund.me évalue l’impact des vols retardés sur l’économie française.

Les vols retardés et annulés ont des effets économiques induits pires que les interminables heures d’attente qui causent l’agacement des passagers. En effet, de nouvelles statistiques publiées par refund.me , expert en droits des passagers, démontrent que les retards de vols ont un impact extrêmement négatif pour l’économie du pays puisque ces retards amputent de plus de 594 millions d’euros le PIB national.

Cette étude est basée sur un rapport rédigé par l’Autorité fédérale de l’aviation des États-Unis (FAA) et réalisée par l’Université de Berkeley (Californie) qui estime que près de 0,027% du PIB national potentiel est perdu à cause des vols retardés.

Sachant que le PIB français représente plus de 2.000 milliards d’euros en 2013, les pertes causées par les retards et annulations reviennent à plus de 594.000.000 d’euros, soit l’équivalent d’environ 810 000 billets Paris - New York.

De ce fait, les retards et annulations dans le secteur du transport aérien engendrent une baisse notable de la productivité au sein d’autres secteurs ; ne serait-ce que par les contraintes de déplacer ou annuler un rendez-vous d’affaires important ou la signature d’un contrat, etc.

Cela rend donc ces entreprises moins productives dans la mesure où de nombreuses heures de travail ou de négociations sont perdues lorsque les voyageurs d’affaires sont confrontés à de tels retards.

D’autres pays européens sont également concernés

On peut estimer qu’ils perdent des centaines de millions d’euros  de PIB en raison de l’impact des retards de vol sur la productivité des entreprises.

Par exemple : le PIB espagnol est ainsi privé de plus de plus de 295 millions d’euros, alors que le PIB allemand, première économie européenne,  observe une perte forte de plus de 789 millions d’euros.

Au grand dam des entreprises, il n’existe aucun moyen de récupérer directement ces pertes. Cependant, les passagers sont en droit de réclamer une indemnisation dans certaines circonstances, qu’ils voyagent pour affaires ou pour loisirs.

Tous les vols en partance d’un aéroport de l’UE, ainsi que les vols entrant dans l’UE sur une compagnie européenne, sont couverts par le Règlement UE 261/2004.

Ce règlement autorise les passagers à obtenir une indemnisation pouvant aller jusqu’à 600 euros s’ils arrivent à leur destination avec 3 heures de retard ou plus.

Cela étant, seulement 2% des passagers ont revendiqué leur droit avec succès - depuis l’introduction de cette loi il y a maintenant dix ans -, ce qui a permis aux compagnies aériennes de ne pas verser  plus de 4,5 milliards d’euros en indemnisations.

« L’impact des retards et des annulations de vols sur le PIB souligne le fait que cela cause des problèmes à plus grande échelle», commente Ève Buechner, fondatrice et PDG de refund.me. « Ces retards ayant un impact sur les particuliers et les entreprises, il est totalement normal que les compagnies aériennes indemnisent les personnes ou les entreprises concernées, afin que cet argent puisse être réinjecté dans l’économie. »


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »